21 août 2017 Annabelle BONNAUD

TCO : 4 points clés pour optimiser les coûts

Pour tout gestionnaire de flotte automobile, il est un élément indispensable d’aide à la décision : le TCO, ou Total Cost of Ownership. Également appelé coût d’usage, coût du cycle de vie ou encore coût global de possession, il désigne l’ensemble des coûts liés à l’achat et à l’utilisation d’un véhicule ou d’une flotte. Ça ne vous aura pas échappé mais quand une voiture roule, elle génère des coûts ! Quand on sait que le prix d’achat d’un véhicule d’entreprise ne représente qu’un tiers du coût total de possession, on comprend l’importance du TCO. Pas toujours facile à calculer étant donné qu’il prend en compte à la fois les coûts directs et indirects, il reste néanmoins un outil d’analyse essentiel pour optimiser les coûts, et donc un moyen de faire des économies ! Nous partageons aujourd’hui avec vous les 4 points clés à passer à la loupe pour optimiser son TCO.

Bien calculer son TCO

Les éléments à prendre en compte pour le calcul du TCO sont les coûts directs et indirects liés à la gestion de la flotte : prix d’achat des véhicules, prix de revente, mais également de tous les frais d’entretien et de maintenance comme la vidange ou les pneumatiques, les primes d’assurances, les frais d’essence, et enfin les coûts cachés tels que le management interne de la flotte. Dans le cas d’un contrat de location longue durée, où le constructeur facture le coût d’usage, on prendra en compte le loyer de chaque véhicule. Et c’est là que ça peut se compliquer légèrement. Car le TCO est un outil formidable… à condition qu’il soit calculé correctement !

TCO graph

Source : Fleetmag

Parmi tous les postes de dépense, il faut distinguer

  • les coûts prévisibles : loyer de location longue durée du véhicule et prix d’achat indiqués par les loueurs et les constructeurs
  • les coûts réels découlant des frais soumis à vos propres conditions d’utilisation.

Autrement dit : facile de prévoir combien va vous coûter l’achat d’un véhicule neuf. Moins évident de calculer ceux générés par une surconsommation de carburant relative à une conduite trop poussive, ou encore des frais d’immobilisation en cas de panne imprévues ou d’accident.

Un autre exemple : l’entretien courant. Est-ce que le forfait révision inclus dans la location répercute vraiment les couts « réels » de maintenance ? Ou avez-vous mieux à négocier vous-même les conditions avec les garages, voir de les réaliser en interne, pour une meilleure visibilité et la suppression des marges ?

TCO prévisible, TCO réel, on ne peut que conseiller d’observer tous les postes de dépense avec attention pour évaluer vos besoins et effectuer des compromis en fonction de ça. Et si cette tâche vous paraît gigantesque, voici les 4 points à retenir qui ont la plus grande influence.

Comment optimiser son TCO pour réduire les coûts ?

Voici les 4 points qui méritent d’être revus avant d’adopter une gestion de parc automobile rationnelle :

1- L’entretien courant

entretien courant

Nous l’évoquions un peu plus haut, les contrats LLD contraignent les gestionnaires de flotte à adhérer à un forfait entretien « tout compris » où l’on ne maitrise malheureusement pas grand chose. Cela peut être une solution par soucis de praticité. Mais pour faire des économies sur le coût d’usage des véhicule, c’est le premier poste de dépense sur lequel il faudra agir. Les solutions : réaliser en interne les étapes de maintenance, réparation, vidange, pneumatiques, tous ces frais d’entretien courant. Cette solution a le mérite d’éliminer les marges intermédiaires et d’être la plus flexible par rapport aux besoins réels. Autre solution : conclure un accord avec une enseigne ou un garage local.

2- Les bonnes pratiques

eco conduite cto

Qu’est-ce qui fait la grosse différence entre le CTO prédictif et le CTO réel ? Le facteur humain ! Coûts de gestion de la flotte, influence de la conduite sur la consommation de carburant et sur l’usure générale du véhicule sont autant de facteurs qui font fluctuer le CTO. D’où l’importance de mettre en place des bonnes pratiques : communiquer sur les bonnes règles de conduite à adopter ou étudier les différents systèmes de fleet management (gestion automatisée en interne grâce à des logiciels spécialisés ou externalisation de tout processus).

3- La consommation de carburant

consommation carburant

La consommation des véhicules est souvent sous-évaluée par les constructeurs, et fluctue là aussi grandement selon le comportement au volant ou même l’usure des pneumatiques. Représentant un quart du coût de détention du véhicule, c’est un levier d’optimisation du CTO non négligeable ! Une maintenance régulière et la mise en place de pratiques simples comme des formations à l’éco-conduite permettront de réduire la consommation de carburant de 15 à 35 %¹. Soit une réelle économie sur une flotte entière.

4- La fiscalité

fiscalité cto

Bien que peu représentée dans le coût total de possession, la fiscalité peut quand même avoir un impact certain sur le CTO, notamment parce qu’elle change sans arrêt. Le gestionnaire de flotte aura donc tout intérêt à se tenir informé des modifications de règlementation en matière de bonus/malus, taxes (carburant, TVS…), TVA etc. Son travail sera également d’anticiper les changements et évolutions, comme l’adoption de véhicules plus écologiques.

 

Pour optimiser votre TCO, nous vous conseillons donc de passer en revue tous ces points qui nous rappellent que la prévention est l’un des meilleurs facteurs pour faire des économies.
Certaines flottes examinent aussi de nouvelles pratiques comme le co-voiturage et l’autopartage afin de réduire encore plus drastiquement les coûts. Les avantages/inconvénients étant ici à jauger car cette solution n’est pas forcément la plus flexible.

 

 

Tagged: , , , ,
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Articles les plus lus