2 septembre 2015 Annabelle BONNAUD

Le cout ecologique de la vidange

Chaque année, 250 000 tonnes d’huiles usagées sont collectées sur le territoire français. Parmi elles, l’huiles de vidange, aussi appelée « huile noire ». Comme le nom le laisse entendre, ces huiles sont très peu dégradables, et la règlementation oblige dorénavant à les recycler et en avoir un suivi précis. Nous évoquions dans un article précédent le prix de la vidange, mais quid de son coût environnemental ? Comment sont recyclées les huiles usagées ? Quels sont les atouts environnementaux et les limites de ce système ? A suivre dans la suite de ce dernier article qui clôt notre dossier sur la vidange.

Peut-être est-ce une question que vous ne vous êtes jamais posée… Pourtant, à l’heure où la France est montrée en exemple de par son rôle d’organisatrice de la conférence sur le climat (COP 21) qui marque la transition vers une économie écologique, ces enjeux n’ont jamais été aussi importants et chaque citoyen est invité à en prendre conscience.

 

L’impact de la vidange sur l’environnement

On estime à 85% la quantité d’huiles usagées collectées pour être recyclées. Or, même une quantité infime d’huile de vidange peut avoir de graves conséquences sur l’environnement.

1 litre d’huile usée rejetée dans la nature peut contaminer 1 000 000 litres d’eau³

L’eau contaminée lors d’une vidange sauvage par exemple, empêche alors l’oxygénation et le développement de la flore et de la faune pendant des années. Une conséquence désastreuse sur le plan environnemental, d’où l’importance de la collecte de ces huiles usagées et de leur traitement.
De plus, le recyclage de l’huile permet à celle-ci d’être réutilisée en partie, et donc de limiter l’impact sur les ressources.
Si vous effectuez vous-même votre vidange, veillez donc à récolter celle-ci dans un contenant bien étanche et à ne surtout pas le jeter dans les égouts ou dans la nature. Déposez-les dans des déchetteries (bacs d’huile pour vidange dédiés) ou chez votre garagiste/centre auto qui devraient la reprendre gratuitement.
Attention, pour pouvoir être recyclées, les huiles de vidange ne doivent pas être mélangées à d’autres produits tels que les solvants, carburant, liquide de freins ou l’eau.

huile noire

Le recyclage des huiles noires en détail

En France, il existe principalement deux manières de recycler les huiles usagées :

  • par régénération (63 % du total des huiles collectées) où l’huile est recyclée par distillation. Ce procédé permet de les régénérer en huile de base qui serviront ensuite à en fabriquer des lubrifiants.
  • par valorisation énergétique (37 %) où l’huile est utilisée en tant que combustible pour récupérer l’énergie dégagée (utilisée en cimenteries, usines de traitement de déchets etc).¹

Aujourd’hui, les directives européennes recommandent la régénération des huiles plutôt que leur valorisation énergétique. Les huiles usagées peuvent faire l’objet de plusieurs recyclages successifs, réduisant ainsi le recours aux énergies fossiles.

Les Etats-Unis sont coupables de rejeter dans la nature ou brûler illégalement environ 750 000 000 litres d’huile usagée chaque année. Cela peut paraître beaucoup, mais l’Union Européenne ne fait en réalité pas beaucoup mieux…

Les États-Unis et l’Europe pollueraient plus que la capacité du Lac d’Annecy !

Dans les pays émergents où le recyclage est souvent peu organisé à grande échelle, une grande partie des déchets finit dans des décharges non équipées, générant d’importantes émissions de CO2. Pour contrer cela, le Programme des Nations Unies promeut la valorisation énergétique et le recyclage pour réduire le coût des matières premières, en s’appuyant sur l’organisation des systèmes de collecte et de recyclage existants, et le soutien aux start-up locales et ONG se développant dans ce domaine.

 

Les limites du recyclage des huiles et filtres usagés

Dans un cycle idéal, 75% des huiles collectées pour être régénérées sont recyclées, soit 4 litres d’huile noire usagée = 3 litres d’huile de base recyclée². Un score plutôt pas mal, même s’il n’est pas encore parfait.
Malgré cela, une bonne proportion des huiles noires est incinérée. Or, si ce processus n’est pas réalisé dans de bonnes conditions, il génère des rejets toxiques dans l’atmosphère comme des émissions de CO2 et gaz à effet de serre.
Une autre source de CO2 invisible au premier regard est le transport de ces huiles usées en passe d’être recyclées vers les dépôts de stockage, puis vers les centres de traitement. En effet, il n’existe que deux usines en France capables de régénérer ces huiles dont la plus grosse Osilub, est née de la collaboration entre Total et Veolia Propreté.
Enfin, le dernier élément à prendre en compte pour la vidange : le filtre à huile. Pas moins de 35 millions de filtres sont changés par an en France, recyclés par incinération, ce qui entraîne là encore la problématique de potentiels rejets toxiques évoquée précédemment. Cerise sur le gateau,

Aucune autre solution pour recycler les filtres à huile qui ont été souillés par l’huile noire, si ce n’est refuser l’utilisation des filtres conventionnels et opter pour un filtre à huile permanent qui ne nécessitera pas d’être changé. La technologie des filtres auto-nettoyants permet également de se passer de vidange, répondant alors également à la question du coût écologique de la vidange. Dans ce cas : zéro.

 

¹ Source Rapport annuel Lubrifiants ADEME 2012
² Source Osilub
³ La pollution par l’huile

Tagged: , , , , , , ,
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

voir / ajouter un commentaire

Articles les plus lus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *